Qu’est-ce que le féminisme ?


Tranche de vie / mercredi, octobre 8th, 2014


 » Doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la société [ndr : pour arriver à cette égalité] «          Dictionnaire le Robert de Poche


« Mouvement militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société. / Attitude de quelqu’un qui vise à étendre ce rôle et ces droits des femmes : Un féminisme actif. »   Larousse dictionnaire

 » Le féminisme est un ensemble d’idées politiques, philodophiques et sociales cherchant à définir, promouvoir et établit les droits des femmes dnas la société civile et dans la sphère privée. Il s’incarne dans des organisations dont les objectifs sont d’abolir les inégalités sociales, politiques, juridiques, économiques et culturelles dont les femmes sont victimes » Wikipédia

Bonjour tout le monde,

J’ai choisi de faire un article sur le Féminisme car j’ai encore eu ce matin un bel exemple de sexisme des plus affligeant (Voir les commentaires Fb sur l’affiche soirée inter-fac à Toulouse sur la page « Le Figaro étudiant »).
J’ai choisi de faire un article sur le Féminisme car il y a eu il y a quelques semaines déjà, un magnifique discours d’Emma Watson, ambassadrice de UN Women, campagne « HerforShe », devant l’ONU.
J’ai choisi de faire un article sur le Féminisme car je suis persuadée de plus les gens, et les hommes surtout, prendront conscience de ce qu’est le féminisme et de l’importance de l’égalité homme/femmes, les choses pourront enfin changer.

Le Féminisme prône l’égalité des droits entre hommes et femmes et une suprématie des femmes. Il n’y a pas que les femmes de féministe, mais beaucoup d’hommes « par inadvertance » ou non mais c’est grâce à eux aussi que les choses pourront changer. Comme le dit bien E. Watson, il est difficile aujourd’hui de se dire féministe, par peur de représailles, de railleries, d’insultes ou de mépris mais ce n’est que par méconnaissance de ce qu’est le féminisme, méconnaissance et irrespect de certains.

Il suffit de regarder les commentaires dégradants, nihilistes et intimidants liés au discours d’Emma Watson pour comprendre la nécessité de réagir, d’expliquer autour de soi ce qu’est le féminisme et de se battre pour l’égalité et le respect des femmes dans le monde.

Je vous laisse en prendre conscience avec ces deux vidéos, le discours d’Emma Watson et un court métrage « la majorité opprimée », et lire les commentaires que l’on peut trouver sur la première vidéo afin de vous faire votre propre opinion.

Discours d’Emma Watson devant l’ONU,

Un bref historique très bien résumé de Wikipédia (pour donner un résumé très très succin)

 » Si le terme « féminisme » ne prend son sens actuel qu’à la fin du xixe siècle, les idées de libération de la femme prennent leurs racines dans le siècle des Lumières et se réclament de mouvements plus anciens ou de combats menés dans d’autres contextes historiques. L’objectif principal de la « première vague du féminisme » est de réformer les institutions, de sorte que les hommes et les femmes deviennent égaux devant la loi : droit à l’éducationdroit au travail, droit à la maîtrise de leurs biens et droit de vote des femmes constituent les revendications principales de cette période.
Le mouvement féministe a produit une grande diversité d’analyses sociologiques et philosophiques. La deuxième vague féministe, qui intervient à la fin des années 1960 avec la naissance du Mouvement de libération des femmes (MLF) et du Women’s Lib, a ainsi élaboré plusieurs concepts qui entendent rendre compte de la spécificité du rapport de domination exercé sur les femmes. C’est à cette période qu’est reformulé le concept de patriarcat, élaboré celui de sexisme et que l’accent est mis sur la sphère privée comme lieu privilégié de la domination masculine : le « privé est politique »1. Les revendications touchant au contrôle de leur corps par les femmes (avortementcontraception) sont placées au premier plan mais, plus largement, c’est à la construction de nouveaux rapports sociaux de sexe qu’appellent les féministes de cette deuxième vague. Dans cette perspective, la notion de « genre » entend « dénaturaliser » les rapports entre les sexes. Sous le nom de troisième vague féministe, on désigne à partir des années 1990, un large ensemble de revendications exprimées par des militantes féministes issues de groupes minoritaires, dans le sillage du Black Feminism. »
« La Majorité Opprimée », un film d’Eléonore Pourriat (2010)

Laisser un commentaire